Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Henry Rider Haggard - Les mines du roi Salomon

HENRY RIDER HAGGARD
Les mines du roi Salomon

Titre Original : King Solomon’s Mines
Date de parution originale : 1885
Fantastique - SF - Aventure n° : 82
Date de parution chez Néo : 1983
Nombre de pages : 245
Couverture : Jean-Michel Nicollet
«S'attachant à montrer la noblesse des noirs, leurs sensibilité secrète plutôt que leur gloutonnerie anthropophagique ; confinant le réalisme au décor, sans toutefois le surcharger — Rider Haggard place délibérément l'intrigue sous le signe du surnaturel, de l'invraisemblable, du merveilleux. Lorsque la poésie l'exige, il s'abandonne volontiers à une folle démesure dans l'invention. Ainsi, le coureur de brousse Allan Quatermain découvre-t-il, au lieu de l'habituel coffre vermoulu et rempli d'or, un royaume fabuleux, Ophir, dont il partage le secret avec les scribes inconnus qui, deux mille ans plus tôt, composèrent la Bible. D'habile chasseur de fauves, Allan Quatermain s'élevait au rang d'Ulysse, conquérant de la toison d'or. L'intérêt des Mines du Roi Salomon réside moins dans les prouesses physiques du héros, que dans son aptitude à réaliser les prodiges de la fable, ou son habileté à se mesurer avec le mystère. Un mystère savamment rattaché à l'un de ces mythes flamboyants dont les civilisations modernes les plus incrédules aiment souvent à se parer pour réparer les outrages d'un rationalisme desséché et morose. Si le génie de Jules Verne se définit par la logique, Rider Haggard trouve le sien dans le délire. Chérissant l'invraisemblable et cultivant la stupeur, il avait pressenti quelque quarante ans avant André Breton que le surréel est vérité et la réalité, imposture. » Francis Lacassin (Préface à She).

Né en 1856 et mort en 1925, Henry Rider Haggard, ami intime de Kipling, fut l'un des principaux représentants de l'âge d'or du roman d'aventures en Angleterre. Economiste, il collabora au Colonial Office. Il était également technicien des questions agricoles et juriste. Mais il est d'abord pour nous un très grand romancier qui sut mêler, dans tous ses romans, fantastique et aventure, ésotérisme et érotisme, pour constituer une œuvre impérissable dont une grande partie reste à traduire. De ses deux principaux cycles romanesques, le Cycle d'Allan Quatermain et le Cycle de She, le second a été intégralement publié dans cette même collection : She (2 volumes), Aycha, La fille de la Sagesse et Aycha et Allan (2 volumes). Quant à Allan Quatermain, on le voit apparaître dans le quatrième volume du Cycle de She et il est le héros de 16 volumes du Cycle d'Allan Quatermain dont 14 restent à traduire, les deux autres étant La fleur sacrée (paru en deux tomes dans cette collection) et Les mines du roi Salomon. Rappelons enfin que figure également dans cette collection Le peuple du brouillard qui, pour n'appartenir à aucun des deux cycles, n'en est pas moins un passionnant roman d'aventures fantastiques. Henry Miller, Jacques Bergier, Francis Lacassin, entre autres, ont dit toute l'admiration qu'ils portaient à l'immortel créateur de She.