Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Jacques Sternberg - Un jour ouvrable
Jacques Sternberg - Un jour ouvrable

« Retour à la collection

DU MEME AUTEUR CHEZ NEO

1   un-jour-ouvrable



« visitez la fiche de l'auteur

JACQUES STERNBERG
Un jour ouvrable

Les Oiseaux de nuit n° : 6
Date de parution chez Néo : 1981
Nombre de pages : 224
Couverture : Didier EBERONI
« Dès la première page, brillante, la description du réveil, les variations sur le temps et les secondes, nous sommes passionnés. Et d'autant plus que, très vite, il semble bien que cette journée ne ressemblera à rien de connu... » Marc Laporte (L'Express).

« Tout ce vide, ce triomphe du néant, de l'inhumain, du nécessaire, est restitué par Sternberg avec toute la poésie de son écriture, sa perpétuelle invention verbale, ses richesses de style et cette sensibilité à fleur de mots, mal cachée derrière le grand rire de l'humour le plus percutant. » Pierre Lepape (Paris-Normandie).

« ...les images savoureuses de l'absurde, les inventions farfelues, les gags tumultueux qui font de l'oeuvre de Sternberg l'une des plus originales de notre temps... » Philippe Curval (Fiction).

« Sternberg n'a pas prolongé Kafka : il l'a »avancé« et ce n'est pas du tout la même chose. » Arnold Mandel (l'Arche).

Introuvable depuis plus de vingt ans ce « grand oeuvre » de Sternberg reparaît ici dans une édition définitive mise au point par l'auteur.



Jacques Sternberg est né à Anvers en 1923. Après avoir été journaliste et libraire en Belgique, il vient à Paris dans l'intention d'y faire paraître ses premiers livres. Mais il doit attendre sept années, pendant lesquelles il fait, pour subsister, de nombreux métiers, pour que soit publié, en 1954, Le délit, chez Plon. Depuis, il n'a cessé de publier, non sans mal parfois : des romans (La banlieue, L'employé, Toi, ma nuit, Un jour ouvrable, respectivement chez Julliard, Minuit et Losfeld pour les deux derniers cités), des récits de science-fiction, genre pour lequel il affiche désormais la plus parfaite indifférence apparente (Entre deux mondes incertains, La sortie est au fond de l'espace, Futurs sans avenir, Denoël et Laffont), des pamphlets (Lettre ouverte aux terriens, Albin Michel), des anthologies, des chroniques, des pièces de théâtre (C'est la guerre, monsieur Gruber), etc. Depuis quelques années il a publié, chez Albin Michel, des romans plus grand public (Sophie, la mer la nuit) qui l'ont fait découvrir par des lecteurs de plus en plus nombreux. Passionné de voile, il prépare actuellement plusieurs albums qui tournent autour du thème de la mer. II prépare également un nouveau roman pour Albin Michel. II a créé en 1955 un « fanzine » Le petit silence illustré qui dura trois ans et qui fera date dans l'histoire de l'humour français. On lui doit enfin le scénario et les dialogues du film d'Alain Resnais Je t'aime je t'aime. Quant aux prix littéraires, il n'en a jamais obtenu qu'un mais nul ne s'étonnera que ce soit le Grand Prix de l'humour noir.