Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Michael et Mollie Hardwick - La vie privée de Sherlock Holmes
MICHAEL ET MOLLIE HARDWICK
La vie privée de Sherlock Holmes

Titre Original : The Private Life Of Sherlock Holmes
Le miroir obscur n° : 108
Date de parution chez Néo : 1985
Traducteur : France-Marie Watkins
Nombre de pages : 217
Couverture : Jean-Claude Claeys
1 - François GUÉRIF, La Vie privée de Sherlock Holmes, Préface
2 - L'Homme du Canada, Prologue, traduction France-Marie WATKINS
3 - Un moteur emballé, traduction France-Marie WATKINS
4 - La Singulière affaire de la ballerine russe, traduction France-Marie WATKINS
5 - La Fille du fleuve, traduction France-Marie WATKINS
6 - Gabrielle, traduction France-Marie WATKINS
7 - La Duchesse, traduction France-Marie WATKINS
8 - Monsieur Mycroft Holmes, traduction France-Marie WATKINS
9 - Trois caisses pour Glennahurich, traduction France-Marie WATKINS
10 - Le Monstre, traduction France-Marie WATKINS
11 - Le Chemin rouge, traduction France-Marie WATKINS
12 - V. R., traduction France-Marie WATKINS
13 - Ilse von Hoffmansthal, traduction France-Marie WATKINS
14 - Épilogue, Épilogue, traduction France-Marie WATKINS

A lire les aventures de Sherlock Holmes racontées par son ami le docteur Watson, ne prendrait-on pas l'illustre détective pour une froide machine à penser, tout en cerveau et sans cœur ? Mais peut-être est-ce parce que Watson a laissé de côté certains épisodes, estimant que la vérité — comme le gibier — gagne parfois à ne pas être consommée sur l'heure.

Partant de cette hypothèse, Michael et Mollie Hardwick ont imaginé, avec l'autorisation des héritiers de Sir Arthur Conan Doyle, les présents textes qui font avec humour justice de cette réputation de froideur, voire de misogynie.

Certes, la singulière affaire de la ballerine russe nous montre un Sherlock Holmes peu enthousiasmé par l'ardeur d'une robuste danseuse, mais du stratagème dont il se sert pour lui échapper mieux vaut ne pas tirer les mêmes conclusions que l'imprésario de la dame si l'on ne veut pas encourir les foudres de l'honnête Watson.

Le cœur de Sherlock Holmes n'a-t-il donc jamais vibré ? Si — et à l'occasion de l'affaire, plus curieuse encore, où la recherche d'un mari disparu conduit les deux amis à la découverte d'un secret d'Etat sur les bords du Loch Ness dans une enquête qui, pour être apocryphe, n'en ravira pas moins les lecteurs fervents de Sir Arthur Conan Doyle.

Une association réussie sur le plan professionnel et privé, tel est le couple d'écrivains anglais Hardwick. Mollie (née à Manchester, Lancashire) travaillait à la B.B.C. comme auteur dramatique et productrice, après avoir été plusieurs années présentatrice, quand Michael a été engagé également comme auteur et producteur. Né en 1924 à Leeds (Yorkshire), après avoir servi quatre ans et demi aux Indes et au Japon, il venait de Nouvelle-Zélande où, pendant cinq ans, il avait tourné des films documentaires puis, pendant deux ans encore, dirigé le service photographique d'un journal avant de revenir en Angleterre. En 1963, ils ont quitté la B.B.C. afin de continuer leur carrière en indépendants. Michael et Mollie Hardwick ont écrit plusieurs centaines de pièces pour la radio, la télévision et le théâtre, en particulier l'adaptation des aventures de Sherlock Holmes. Ils ont consacré sept ouvrages à ce personnage et son créateur, Sir Arthur Conan Doyle, six à Charles Dickens, d'autres à Oscar Wilde, Jane Austen, Gilbert et Sullivan, Anthony Trollope. Citons aussi un monumental dictionnaire littéraire : A Literary Atlas and Gazetteer of the British Isles. Au total, Michael et Mollie Hardwick ont écrit, ensemble ou séparément, plus de cinquante livres : romans, biographies, critique.