Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Howard Fast - Millie

HOWARD FAST
Millie

Titre Original : Millie
Date de parution originale : 1973
Le miroir obscur n° : 102
Date de parution chez Néo : 1985
Traducteur : Renaud Bombard
Nombre de pages : 190
Couverture : Jean-Claude Claeys
Al Brody est le meilleur agent de presse de Los Angeles. Il se fait payer — cher — pour fabriquer des réputations. C'est ainsi qu'il a construit de toutes pièces celle d'un petit industriel devenu le puissant sénateur Ronald Bellman. Un jour, Al reçoit un coup de fil d'Andrew Capestone, un ancien condisciple à l'université, qui se dit à l'agonie et l'appelle à son chevet. Al le fait conduire à l'hôpital où il mourra, quelques heures plus tard, sous un nom d'emprunt. Al prend en charge ses funérailles, puis l'idée lui vient, pour se venger de toutes les réputations usurpées qu'il a dû créer, de faire renaître Capestone, dont il a appris entre-temps qu'il est l'auteur d'un excellent ouvrage sur le problème noir. Il organise une conférence de presse au cours de laquelle il annonce la présence de Capestone en Rhodésie où il présiderait aux destinées d'un Comité pour la Libération des Noirs. Mais la farce tourne au cauchemar : le corps de Capestone disparaît et Al le retrouvera quelques heures plus tard, toujours aussi mort, installé dans le fauteuil de son bureau. C'est le début d'un série noire à laquelle Al va essayer de survivre... avec l'aide très particulière de Millie, sa secrétaire depuis six ans dont il vient seulement de découvrir la personnalité : « La beauté de Millie était proprement insaisissable. Sa bouche était trop large, ses pommettes trop proéminentes, son nez trop fort. Mais l'ensemble laissait ces défauts dans l'ombre, faisant de Millie la femme la plus extraordinaire, la plus inoubliable que j'ai connue. »

Comme tous les livres de l'auteur de Sylvia ce roman est l'histoire d'un amour, mais c'est aussi un réquisitoire contre la corruption des milieux politiciens et le trafic de la drogue.

Né à New York en 1914, Howard Melvin Fast fait ses études à la George Washington High School. Correspondant de guerre, enseignant puis homme politique (réputé pour ses opinions progressistes), il commence à écrire dès 1932. Auteur de romans sociaux et de romans historiques, dont le célèbre Spartacus, qui tous montrent la nécessité de lutter contre l'oppression et l'injustice, inscrit sur les listes noires du McCarthysme, il fait plusieurs mois de prison et doit utiliser des pseudonymes pour continuer à écrire. C'est ainsi qu'il signe Walter Ericson son premier grand roman policier, parabole sur la période noire des années 50 aux USA,l'ange déchu qui constitua le premier volume de notre collection Le miroir obscur. Après Sylvia, son chef-d'œuvre policier, onze autres titres portant un prénom féminin ont suivi. Voici Millie qui sera bientôt suivi de Pénélope et Cynthia. Howard Fast est également l'auteur d'un « classique » de la science-fiction : Au seuil du futur (Marabout). Fondateur du Mouvement Mondial pour la Paix, Howard Fast est l'un des écrivains américains les plus importants de sa génération. La revue Polar lui a consacré une partie de son numéro 25.