Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Joseph Périgot - Le dernier des grands romantiques
JOSEPH PÉRIGOT
Le dernier des grands romantiques

Date de parution originale : 1984
Le miroir obscur n° : 94
Date de parution chez Néo : 1984
Nombre de pages : 195
Couverture : Jean-Claude Claeys
« Le dernier des grands romantiques, c'est l'engrenage, puis la course folle. Le cadre se disloque, se brise dès les premières lignes. Le reste, aussi fou soit-il, va de soi : à l'urgence, à la nécessité, au défi. Si l'on y retrouve tous les codes du roman noir, c'est finalement parce qu'ils s'imposent d'eux-mêmes dès qu'il nous arrive un coup dur, une violence venue d'ailleurs. Voyez vos vies. On peut choisir d'en mourir ou bien se tasser. Mais, si on ne fait ni l'un ni l'autre complètement, la course ne peut être que rude et drôle, stéréotypée et totalement singulière, comme ce roman de Joseph Périgot.

Tout autre est la nouvelle de Marie-Dominique Arrighi. Aussitôt, dans Vu, nous sommes déjoués, débusqués, peut-être leurrés. On le sait, mais on est pris. Le rendez-vous n'est peut-être qu'une promesse, qu'un jeu, qu'une désinvolture. On y consent. La narratrice est là, guet-teuse, voyeuse, amoureuse passionnée aussi bien que maniaque. Son désir donne sur la passion comme, chez Hitchcock, certaine fenêtre donne sur la cour. La tourmente est ajustée au plus près des mots. (...) Dans Cette nouvelle, le regard cadre, emprisonne. Il ajuste et fait sa place au point. Il définit. Il se brouille, aussi. Se lasse, s'embue. La plongée photographique des mots devient vertige.

Le jury du Prix du Polar 84 s'est honoré en permettant à Marie-Dominique Arrighi et à Joseph Périgot de se faire connaître, vite. Rendez-vous aux prochaines productions de ces deux auteurs-là. Ils avouent volontiers ne pas vouloir s'en tenir à ce coup d'essai. Comme c'est un coup de maître, c'est bien le moins.«
D'après Jean-François Vilar (Introduction)

Créé à l'initiative de Bernard Portalès (Radio France) par Radio France (Haute et Basse Normandie) et FR3/Normandie, ainsi que les éditions NéO, le Prix du Polar 84 (qui veut prendre la relève du Prix du Roman Noir Télérama dont le premier et seul lauréat fut, justement, Jean-François Vilar) s'est fixé pour objectif de couronner, chaque année, un premier roman et une première nouvelle appartenant au domaine de la littérature policière. On trouvera, réunies dans le présent volume, les deux œuvres couronnées cette année, par un jury ainsi composé : Jean-François Vilar (président), Alain Gerbi et Josiane Romero (FR3), Bernard Deutsch et Antoine Vivion (Radio France), Hélène Oswald et Pierre Jean Oswald (NéO) ainsi que des auditeurs et des téléspectateurs de Haute et Basse Normandie.