Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Robert Bloch - L'incendiaire
ROBERT BLOCH
L'incendiaire

Titre Original : Firebug
Date de parution originale : 1961
Le miroir obscur n° : 87
Date de parution chez Néo : 1984
Traducteur : Jean-Paul Gratias
Nombre de pages : 219
Couverture : Jean-Claude Claeys
Je m'appelle Philip Dempster. Je ne veux pas m'approcher d'elle... Elle me tend les bras, des bras déformés, tordus... Elle.. elle me tend ses lèvres... Elle veut m'embrasser...

Je hurle et ma gorge se noue à l'idée d'embrasser ce cadavre, mais elle passe les bras entre les barreaux et m'enserre, elle m'attire vers elle, approche mon visage du sien, et mon regard plonge dans l'abîme dévasté et calciné que sont ses yeux et sa bouche.

Je n'en peux plus... Je vais devenir fou... à l'aide... je vous en prie, aidez-moi... délivrez-moi de l'étreinte de cette chose, de cette chose morte qui n'arrête pas de murmurer Sauve-moi... Sauve-moi... Sauve-moi...

Ses lèvres se tendent vers moi et je suis englouti par le vice et la pourriture et la mort et le feu qui la dévore, la chaleur, le feu, la folie, à l'aide, je brûle je brûle je brûle je...
Je m'appelle Philip Dempster ; je fais des rêves horribles.
Un suspense terrifiant.

Robert Bloch, né aux USA en 1917, devint à l'âge de quinze ans l'ami et le correspondant de Lovecraft qui l'encouragea à écrire. Les récits fantastiques de cette époque ont été réunis par Stéphane Bourgoin sous le titre Le démon noir (Clancier-Guénaud). Il n'a jamais cessé d'écrire depuis, devenant l'un des auteurs américains les plus doués et les plus lus dans les deux genres : fantastique et policier. Dans le premier, on peut lire de lui en France : Contes de terreur (Opta), Parlez-moi d'horreur, Retour à Arkham, La fourmilière, Les yeux de la momie, Le train pour l'enfer (Coll. « Fantastique/SF/Aventure » NéO) ; dans le second : L'écharpe, Le crépuscule des stars (Red Label), Le monde des ténèbres, Le boucher de Chicago (Série Noire), La scène finale, Etoiles filantes, Le temps mort (Le miroir obscur), Psychose (Marabout) dont Alfred Hitchcock a tiré l'un de ses meilleurs films, Un serpent au paradis (Fayard Noir), et enfin Psychose II, L'éventreur, Autopsie d'un kidnapping (ces trois titres dans la collection « Engrenage international » dirigée par François Guérif au Fleuve Noir).