Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Robert Bloch - Etoiles filantes
ROBERT BLOCH
Etoiles filantes

Titre Original : Shooting Star
Date de parution originale : 1958
Le miroir obscur n° : 57
Date de parution chez Néo : 1983
Traducteur : Charles B. Mertens
Nombre de pages : 187
Couverture : Jean-Claude Claeys
Les Etoiles filantes ce sont des vedettes de cinéma qui disparaissent mystérieusement assassinées. Ainsi Dick Ryan, un célèbre acteur de westerns. Cela ne fait pas l'affaire de tout le monde, et surtout pas celle de Harry Bannock qui vient d'acheter, croyant pouvoir la revendre à prix d'or une série TV dont la vedette est justement Ryan. Or la presse d'une part charge de plus en plus hargneusement la police qui ne parvient pas à démasquer l'assassin et, surtout, elle fouille dans le passé des victimes avec une telle mauvaise foi, du moins Bannock le croit-il, qu'elle salit honteusement la mémoire de Ryan tout en compromettant dangereusement ses projets financiers.

Il ne lui reste plus qu'à engager son ancienne relation, Mark Clayburn, détective privé quelque peu sur le retour dont le bandeau qui cache son œil gauche et la petite moustache ridicule ne l'aident pas à passer inaperçu. Qu'importé, Mark va foncer mais tout ne sera pas rosé dans son enquête : il semble bien que Ryan ait trempé dans une sombre histoire de drogue et que certains ne tiennent pas du tout à ce que la vérité se fasse jour...

Si cette assez classique histoire de privé nous tient en haleine c'est que Robert Bloch est derrière, avec son humour acide et son écriture à nulle autre pareille. Le même sujet traité par un banal tâcheron eût été à reléguer aux oubliettes. Mais Bloch est là ! Dieu du polar, merci !


Robert Bloch est né aux USA en 1917. Lecteur assidu de « Weird Taies », à l'âge de 15 ans, il correspondit avec Lovecraft et en devint l'ami, ce dernier l'encourageant à écrire. Depuis, il ne s'est plus arrêté. Auteur de Psychose dont Hitchcock a tiré son film le plus célèbre, l'œuvre de Bloch se partage entre le policier et le fantastique. Elle est souvent à la frontière des deux genres. Outre Psychose (Marabout), il a été traduit de lui en France : Le monde des ténèbres (Série Noire), L'incendiaire, L'écharpe, Le crépuscule des stars (ces trois volumes dans la collection « Red Label »), ainsi que Contes de. terreur (Opta) et Retour à Arkham (Nouvelles éditions Oswald/NéO). De nombreuses nouvelles ont paru dans des revues comme Mystère Magazine, Fiction, Le Saint et dans les anthologies Planète et Casterman. La revue Polar que dirige François Guérif, lui a consacré un numéro spécial. Nous avons enfin publié dans cette même collection une anthologie de nouvelles établie par Jean-Baptiste Baronian : La scène finale et François Guérif vient de publier, avec un considérable succès, dans la collection « Engrenage international » qu'il dirige au Fleuve Noir, Psychose II, après avoir donné, dans Fayard/Noir, le remarquable Un serpent au Paradis.