Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Jack Williamson - La nef d'Antim

JACK WILLIAMSON
La nef d'Antim

Titre Original : Seetee Ship
Date de parution originale : 1951
Fantastique - SF - Aventure n° : 23
Date de parution chez Néo : 1981
Traducteur : Christine Renard
Nombre de pages : 260
Couverture : Jean-Michel Nicollet
Rick Drake explore la périlleuse région des astéroïdes d'Antim - antimatière - débris de l'astre extra-galactique qui vint fracasser la fameuse "Transmartienne". Avec son père, il se livre à des expériences interdites, à la recherche du secret de cette étrange matière inverse.
Mais, dans ce monde de 2190, cette découverte bouleverserait le précaire équilibre politique et économique des planètes du Système solaire. C'est une lutte dangereuse dans laquelle Rick est engagé.
Et le secret repose dans un mystérieux objet perdu dans l'espace - une machine construite par les êtres intelligents qui habitaient l'astre errant : la Nef d'Antim...
Paru en 1962, dans la célèbre collection "Le Rayon fantastique", ce grand livre n'avait jamais été réédité depuis cette date. Nous avons conservé la traduction de Christine Renard, écrivain bien connu, pour son oeuvre personnelle, des lecteurs de science-fiction et de fantastique.
Né en 1908, Jack Williamson est un auteur de la première heure. La petite histoire raconte même qu'il arriva au Texas avec sa famille dans le chariot bâché des pionniers du western avant de passer sa jeunesse dans un ranch de cow-boys. En 1928, Williamson publie L'homme de métal. Le succès vint immédiatement et lui fit remplir les pages des "pulps" aux côtés de E.E. "Doc" Smith et E. Hamilton avec lequel il noua une longue amitié. II écrivit beaucoup. On lui doit en particulier les deux célèbres séries de La légion de l'espace et Les humanoïdes, vraisemblablement son chef-d'oeuvre. Il écrivit également en collaboration avec J. Gunn et F. Pohl et trouva pourtant le temps de passer 'à 56 ans un doctorat en littérature. "Williamson est, avec Simak, un des rares auteurs de l'âge d'or qui ait su survivre au déclin du vieux space-opera et qui continue encore à écrire régulièrement". (Stan Barets). Douze de ses livres ont paru en français.
A propos de ce livre Jacques Goimard écrivit, dans "Fiction" : "La Nef d'Antim parut pour la première fois dans Astounding en 1942. lI n'était pas rare de voir un numéro de cette revue entièrement rédigé, sous pseudonymes, par Van Vogt, Heinlein et Williamson. Il ne faut donc pas attribuer à la signature de Will Stewart la valeur d'une réserve. De fait ce roman n'est pas le chef-d'oeuvre de l'auteur mais c'est quand même un grand Williamson".