Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
William Hope Hodgson - La maison au bord du monde

WILLIAM HOPE HODGSON
La maison au bord du monde

Titre Original : The House on the Borderland
Date de parution originale : 1908
Fantastique - SF - Aventure n° : 202
Date de parution chez Néo : Janvier 1988
Traducteur : Jasque Parsons
Nombre de pages : 164
Couverture : Jean-Michel Nicollet
«Rares sont les écrivains qui peuvent égaler Hodgson lorsqu'il ébauche le dessin de forces sans nom et de monstrueuses entités toutes proches, au moyen d'allusions fortuites et de détails sans importance/ou bien lorsqu'il communique le sentiment du surnaturel et de l'anormal qui pèse sur un paysage ou une demeure. La maison au bord du monde est sans doute le chef-d'œuvre de Hodgson. C'est l'histoire d'une maison abandonnée et maudite en Irlande, qui est le point de concentration de hideuses forces souterraines et qui soutient le siège lancé par des monstres hybrides et blasphémateurs, issus d'abîmes insoupçonnables. L'esprit du narrateur qui voyage pendant d'interminables années-lumières à travers l'espace cosmique et les « Kalpas » éternelles, assistant finalement à la désintégration du système solaire, constitue quelque chose d'assez unique dans la littérature. Partout se manifeste le don de l'auteur à suggérer des objets de terreur imprécis et embusqués dans un décor normal. » H.P. Lovecraft (Epouvante et surnaturel en littérature)

William Hope Hodgson (1875-1918) était le fils d'un pasteur du comté d'Essex. Très jeune, il quitta sa famille et navigua durant huit années pendant lesquelles il connut les brimades et les brutalités qui étaient alors le lot quotidien des marins. Cette expérience non seulement influença durablement son œuvre littéraire, mais eut sur sa vie personnelle un notable résultat. En effet, de retour à terre, il se mit à l'haltérophilie et pratiqua intensément les exercices corporels. Il devint ainsi l'un des hommes les plus forts d'Angleterre, allant jusqu'à ouvrir en 1899 « l'Ecole W.H. Hodgson de Culture Physique ». Vivant en France quand la Première Guerre Mondiale éclata, il retourna en Angleterre pour s'enrôler dans l'artillerie et fut tué d'un éclat d'obus en 1918. En dix ans il avait écrit l'une des œuvres les plus considérables de toute l'histoire de la littérature fantastique et l'on doit rêver à ce qu'aurait été cette œuvre s'il avait vécu. Nous avons publié, dans cette même collection, tous ses grands livres : La chose dans les algues, Les canots du « Glen Carrig », Le pays de la nuit, Les pirates fantômes, Carnacki et les fantômes, à quoi il faut ajouter L'horreur tropicale, un recueil de nouvelles établi par François Truchaud. La maison au bord du monde vient aujourd'hui heureusement compléter la liste des chefs-d'œuvre que NéO se devait d'éditer.

Sommaire

Aux limites de l'abîme de Bernard MALERNE