Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Thomas Owen - Les chemins étranges
THOMAS OWEN
Les chemins étranges

Titre Original : nouvelles
Date de parution originale : 1943
Fantastique - SF - Aventure n° : 128
Date de parution chez Néo : 1985
Nombre de pages : 196
Couverture : Jean-Michel Nicollet
« Thomas Owen arrive en pente douce à la Peur, chez lui la sinistre autruche du Docteur Cinabre d'Hoffmann ne se tient pas tapie derrière la porte, il prend le lecteur par le bras pour une promenade innocente, dans l'intention perverse de lui fausser compagnie une fois face à l'épouvante. Embarqué dans sa sombre nacelle, on ne remonte plus le courant funèbre, on ne peut que jeter un regard désespéré vers l'amont ensoleillé, car on appartient définitivement à la nuit qu'il a créée.
Ainsi, pour l'aventure hantée de Mirone Prokop, pour la diabolique fonte des images dans le « Manteau bleu », pour la grande hymne satanique de la « Maquette de Cire ».
La Peur est d'essence divine, sans elle les espaces hyper-géométriques seraient vides de Dieux et d'Esprits.
Si elle ne peut que vous tordre les entrailles, sans vous laisser dans la bouche un goût de vin de flammes, si elle vous est sans volupté, n'éveille en vous ni frisson de grande joie, ni sentiment de troublante gratitude, n 'ouvrez pas ce livre noir des merveilles.
Mais si votre âme est ouverte à son ardeur ténébreuse, comme à la beauté sans bornes des nuits, laissez-vous porter sur les ailes que vous prête Thomas Owen, pour l'évasion monstrueuse hors des pistes battues, par les chemins étranges. »
Jean Ray (Préface)

Thomas Owen est né à Louvain en 1910. Ses premiers ouvrages ont été des romans policiers d'un humour assez féroce qui lui valurent l'attention de la critique. Mais ce sont ses contes et ses romans d'épouvanté qui retiennent surtout l'attention d'un vaste public amateur de suspense et de littérature fantastique. Ses œuvres ont été traduites dans de nombreuses langues et, en 1952, il a vu l'un de ses contes classé parmi les 56 meilleures nouvelles du monde, à l'occasion d'un concours organisé par le New York Herald Tribune. On citera parmi ses titres les plus connus : Le livre interdit, Pitié pour les ombres, La cave aux crapauds, Cérémonial nocturne et, bien entendu. Les chemins étranges qui fut l'occasion pour Jean Ray de rendre hommage à celui qui devait, dans l'ordre d'importance des lettres fantastiques belges, prendre son immédiate succession.


Sommaire
1 - Jean RAY, Préface, pages 7 à 11, Préface
2 - Le Péril, pages 13 à 40
3 - Du même bord, pages 41 à 54
4 - Non-lieu, pages 55 à 70
5 - La Maquette de cire vierge, pages 71 à 86
6 - Tu es poussière..., pages 87 à 101
7 - L'Épervier, pages 103 à 116
8 - Le Destin des mains, pages 117 à 140
9 - 15.12.38, pages 141 à 154
10 - Le Manteau bleu, pages 155 à 169
11 - Une aile de papillon mort, pages 171 à 177