Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 
Arthur Conan Doyle - Du fond de l'abîme
ARTHUR CONAN DOYLE
Du fond de l'abîme

Titre Original : nouvelles
Fantastique - SF - Aventure n° : 124
Date de parution chez Néo : 1985
Nombre de pages : 196
Couverture : Jean-Michel Nicollet
« De tous les auteurs anglais de l'Ère victorienne et de ce que certains appellent l'Ère edwardienne, nul doute que c'est Sir Arthur Conan Doyle qui a traversé avec le plus de succès l'épreuve implacable du temps. (...) On retrouve, dans tous ses livres, la même rigueur d'écriture et, surtout, la même imagination, qui a fait de lui un des précurseurs les plus extraordinaires de la science-fiction et du fantastique modernes. A quelques exceptions près, et là nous en arrivons à l'objet de ce livre, il me semble que la nouvelle est la forme de récit où Conan Doyle fut le plus remarquable, comme si ses idées, quelquefois réellement fulgurantes, se déchaînaient plutôt dans les courses de vitesse littéraire plutôt que dans les épreuves d'endurance de la taille d'un roman. Le présent recueil recouvre des genres très différents les uns des autres : l'aventure exotique (« Les Os » et « Fortune de mer »), l'angoisse (« Du fond de l'abîme » et « Le chirurgien de Gaster Fell »), le policier (« La chambre scellée » et « Le voyage de Jel-land »), le fantastique pur (« Le coup gagnant »), plus une histoire de médecin, inclassable (« La troisième génération »). Mais toutes ces nouvelles ont en commun le fabuleux talent de conteur de Conan Doyle. » D'après Richard D. Nolane (Préface).

Sir Arthur Conan Doyle est né à Edimbourg (Ecosse) en 1859. Il est mort à Crowborough (Sussex) en 1930. Issu d'une famille catholique normande (ses ancêtres orthographiaient leur nom : d'Oil), il commença ses études chez les Jésuites, puis, après avoir obtenu un diplôme de docteur en médecine, il s'embarqua comme médecin de bord et voyagea dans les mers arctiques et en Afrique. Il était encore médecin quand il commença à publier des romans. La série des Aventures de Sherlock Holmes le rendit rapidement célèbre dans le monde entier. Mais la partie de son œuvre qui nous occupe d'abord ici est sa très exceptionnelle contribution à la science-fiction et au fantastique. Il avait lu Jules Verne et Wells et estimait pouvoir faire mieux. En 1910, il publia Le monde perdu qui fut suivi d'autres romans comme La ceinture empoisonnée, La machine à désintégrer, Quand la terre hurla et Au pays des brumes (tous réédités dans cette même collection) dont le héros est le professeur Challenger. C'est lorsqu'il se lassa de ce personnage qu'il créa le professeur Maracot, héros de La ville du gouffre. « Il est à regretter, écrit Jacques Bergier, dans la préface de ce livre, et on l'a beaucoup regretté, que Conan Doyle n'ait pas consacré plus de temps à la science-fiction. Il avait des idées plus originales que Wells, et il écrivait mieux que Jules Verne. Il aurait pu devenir le plus grand de tous les écrivains de science-fiction. »

Sommaire

Préface de Richard D. NOLANE
La Chambre scellée de Arthur Conan DOYLE
Le Voyage de Jelland de Arthur Conan DOYLE
Fortune de mer de Arthur Conan DOYLE
Du fond de l'abîme de Arthur Conan DOYLE
La Troisième génération de Arthur Conan DOYLE
Le Chirurgien de Gaster Fell de Arthur Conan DOYLE
Les Os de Arthur Conan DOYLE
Le Coup gagnant de Arthur Conan DOYLE