Les Nouvelles Editions Oswald
Les Nouvelles Editions Oswald
 


Théodore Sturgeon



Né en 1918 aux USA, Théodore Sturgeon publie sa première nouvelle de science-fiction en 1939. Sa carrière commence avec le véritable âge d'or du genre dont il sera, avec Van Vogt, Asimov. Heinlen, Simak, l'un des grands. Admirable nouvelliste, il publie dans les meilleures revues de l'époque comme Astounding, Fantastic et Unknown, mais, également porté vers l'horreur et l'insolite, il collabore aussi à Weird Tales qui publie des auteurs comme Lovecraft, Bloch, Howard. Ses rares incursions dans le roman ont produit deux chefs-d'œuvre, (Cristal qui songe et Les plus qu'humains (« J'ai lu »), par lesquels, longtemps, il fut seulement connu du public français. Il aura fallu attendre toute une série d'anthologies relativement récentes, dues pour la plupart à Marianne Leconte, pour que ses textes courts, où se révèle dans sa plénitude son exceptionnel talent d'écrivain, quittent les revues ou ils étaient relégués, ainsi : Le cœur désintégré (« Présence du futur », Denoël), Les enfants de Sturgeon, Fantômes et sortilèges (Le Masque), L'homme qui a perdu la mer (Le Livre de Poche), Les songes superbes de Théodore Sturgeon (Casterman) et Le livre d'or de Théodore Sturgeon (Presses Pocket).